Ski Éco-Friendly


Notre responsabilité aujourd'hui, c'est d'agir. C'est pourquoi, nous nous sommes engagés dans une démarche de développement durable, en participant à la démarche collective des Domaines Skiables de France et en honorant nos promesses dans le cadre de la labellisation Flocon Vert.

A saint francois longchamp, on agit !

Pleinement conscients des impacts du réchauffement climatique sur nos montagnes et du rôle central de l’exploitant du domaine skiable dans la vie de notre territoire, c’est avec plein d’espoir que nous nous mobilisons aux côtés de tous les acteurs de la destination pour prendre en main notre destin. Au-delà des éco-engagements pris par les domaines skiables de France et dans lesquels Saint François Longchamp est naturellement investi, l’obtention du label Flocon Vert représente une réelle opportunité pour co-construire un avenir durable tourné vers un domaine skiable « eco-friendly » et le développement du tourisme 4 saisons.

Damer de manière
éco-responsable
100% des salariés de Saint François Longchamp sont formés à l’écoconduite et nous avons également réduit la largeur des pistes en dehors des périodes de vacances scolaires. 

Ces mesures ont permis de réduire de 20% les consommations de carburant, sans pour autant dégrader la qualité du damage pour le grand plaisir des skieurs.

De plus, des horaires spécifiques de passage sur certaines zones du domaine skiable ont été mis en place pour la protection des galiformes.
En savoir plus
Préserver notre biodiversité
2300 hectares du domaine skiable ont été revégétalisés avec des semences endémiques.

Des zones de protection des tétras-lyre vont être balisées sur le domaine, afin d'avertir les amateurs de glisse des dégâts que leur passage pourrait engendrer.

De plus, le territoire accueille un observatoire de la Biodiversité, qui vise à préserver les espaces naturels, la faune et la flore.
En savoir plus
Valoriser les produits locaux
Notre nouveau concept La Terrasse “Food Chill” met à l'honneur quotidiennement les produits du terroir, au travers de plusieurs moments gourmands. Cet espace de restauration d'altitude affiche à sa carte des produits locaux à faire griller soi même sur les braséros mis à disposition. On y trouve également des boissons locales telles que des tisanes aux fleurs de montagne, récoltées à quelques mètres de là.

Bien que la qualité des produits soit très appréciée de la clientèle, il s’agit aussi d’un moment de
détente et de partage devant un panorama époustouflant face aux aiguilles d’Arves et au massif de Belledonne.
En savoir plus


les éco-engagements des domaines skiableS DE FRANCE
16
éco-engagements
+ 230
adhérents
16 éco-engagements pour préserver la montagne avec des mesures concrètes en matière de climat et d'émissions de gaz à effet de serre, de gestion de l'eau, de protection de la biodiversité et de préservation des paysages. L'un des objectifs fixés par les domaines skiables français est d'atteindre la neutralité carbone, dès 2037, avec zéro émission de CO2.
CLIMAT ET ÉNERGIE : NEUTRALITÉ CARBONE
Projet dameuse hydrogène :
Soutenir l'émergence de la dameuse à hydrogène et favoriser le déploiement dans les territoires de montagnes de sources d'hydrogène décarboné

Déploiement du bilan carbone dans tous les domaines skiables
Sous 3 ans, tous les domaines skiables auront procédé à leur bilan carbone

Éco-conduite des engins de damage
Sous 5 ans, tous les conducteurs d’engins de damage auront été formés à l’éco-conduite

Éco-conduite des remontées mécaniques téléportées
Sous 2 ans, tous les conducteurs de télésièges, télécabines, téléphériques auront été formés à l’éco-conduite (la mise en place d’un dispositif automatique d’éco-pilotage répond également à cette problématique)

Utilisation raisonnée des remontées mécaniques
En dehors des périodes de forte activité, fermeture des remontées mécaniques redondantes dès lors que cela n’impacte pas le nombre de pistes ouvertes
EAU ET AGRICULTURE
Économies d’eau
Objectif : lisser le prélèvement dans le temps en stockant de l’eau dès que la production annuelle de neige nécessite plus de 100.000m3 d’eau

Stockage de l'eau
Les exploitants dont la flotte d’engins de damage dépasse 6 engins de damage s’engagent à mesurer la hauteur de neige en différents points des pistes pour optimiser les volumes produits au fil de la saison

Soutien au pastoralisme et partage de l'eau
En situation de sécheresse, les domaines skiables disposant d’un stock d’eau partagent la ressource avec les éleveurs de leurs territoires, et pour les besoins de réserve incendie ou d’eau potable le cas échéant.
BIODIVERSITÉ
Inventaire écologique
Chaque exploitant disposera sous 5 ans d’un inventaire des connaissances environnementales des espaces naturels concernés (faune, flore, zones humides, zones d’hivernage, zones de reproduction, etc.). Cet inventaire est mis à jour dans les secteurs où des travaux se tiennent.

Protection des galiformes de montagne
D’ici 5 ans, signalisation de 100% des tronçons des câbles de remontées mécaniques susceptibles d’être un obstacle au vol des grands oiseaux et en particulier des Tétras Lyres (Alpes) et Grands Tétras (Pyrénées)
DÉCHETS
Ramassage des déchets dans les espaces naturels
Organisation d’au moins une opération de ramassage chaque année sur chaque station / site

Sensibilisations des clients
Sensibilisation des skieurs et randonneurs à la réduction des déchets dans 100% des stations / sites, en partenariat avec des associations.
Aidez-nous à garder la montagne propre ! 
Vous avez des déchets ? La montagne n'est pas une poubelle, jetez-les à votre retour en station ;)
Vous êtes fumeur ? Des cendriers de poche sont disponibles gratuitement en caisses centrales et à la Maison du Tourisme

PAYSAGES
Végétalisation après travaux
Engagement de 100% de végétalisation après terrassement dans les zones herbeuses/d’alpage

Utilisation de semences endémiques
Engagement d’utilisation de semences endémiques pour les travaux de végétalisation

Démontage des installations obsolètes
Déploiement d’une stratégie d’élimination des remontées mécaniques abandonnées à partir de l’été 2021, pour atteindre en 2023 un objectif d’élimination de trois installations obsolètes chaque année